Des aides financières pour les manifestations annulées existent déjà

Les aides cantonales et fédérales pour combler le manque à gagner des manifestations annulées ...
Des aides financières pour les manifestations annulées existent déjà

Les aides cantonales et fédérales pour combler le manque à gagner des manifestations annulées en raison de la pandémie sont suffisantes. Le Conseil-exécutif a répondu en ces termes à une motion

Peter Gasser, député PSA de Bévilard, demandait dans une motion cosignée avec deux autres socialistes que le canton verse tout de même les subventions promises au manifestations annulées en raison du coronavirus. (Photo : archives) Peter Gasser, député PSA de Bévilard, demandait dans une motion cosignée avec deux autres socialistes que le canton verse tout de même les subventions promises au manifestations annulées en raison du coronavirus. (Photo : archives)

Les mesures de soutien prévues par le Conseil fédéral et le Conseil-exécutif apportent une aide financière ciblée et efficace aux organisateurs de manifestations. C’est ce que répond le gouvernement bernois à une motion de députés socialistes au Grand Conseil. Porté par le PSA de Bévilard Peter Gasser, le texte demandait qu’un événement subventionné par le Fonds de loterie, le Fonds du sport ou le Fonds d’encouragement des activités culturelles et annulé en raison du coronavirus puisse quand même toucher la somme promise sous forme de garantie de déficit. L’élu précisait qu’il s’agit d’aider des manifestations ayant déposé une demande dans les temps et qui font face à des pertes liées à cette situation.

Pour le Conseil-exécutif toutefois, cet outil n’est pas nécessaire car des mesures ont déjà été prises. Sur un plan national d’abord, le Conseil fédéral octroie des prêts sans intérêts et peut même verser des aides d’urgence en cas, notamment, de déficit.

Si ces coups de pouces ne suffisent pas, le canton rappelle qu’il a lui décidé en complément de subventionner le domaine de la culture par un crédit de plus de 15,6 millions de francs à charge du Fonds d’encouragement des activités culturelles. Ce à quoi s’ajoutent encore 10 autres millions « pour d’autres mesures d’utilité publique, notamment dans le domaine du sport ». Ces montants peuvent être mobilisés lorsque l’aide fédérale ne suffit pas, précise encore le gouvernement bernois.

Dès lors, le Conseil-exécutif juge que les outils en place sont suffisants et que les demandes de la motion sont déjà concrétisées sous une autre forme. Il recommande donc de rejeter la proposition. /amo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus