Bois bernois : le Grand Conseil veut avancer

Le canton de Berne devra se montrer plus actif afin d'exploiter le potentiel énergétique du ...
Bois bernois : le Grand Conseil veut avancer

Le canton de Berne devra se montrer plus actif afin d'exploiter le potentiel énergétique du bois. Le Grand Conseil a soutenu mardi un postulat en ce sens, mais refusé un traitement sur le site de Mühleberg

 Le Grand Conseil demande que le bois soit mieux utilisé pour son potentiel énergétique. (Image d'illustration) Le Grand Conseil demande que le bois soit mieux utilisé pour son potentiel énergétique. (Image d'illustration)

Le bois bernois bostryché ne sera pas transformé en électricité à Mühleberg. La motion portée par le pvl n'a pas trouvé d'écho favorable mardi au sein du Grand Conseil. Le texte entendait transformer l'ancienne centrale nucléaire en site de production d'électricité à partir du bois attaqué par le bostryche. Une fausse bonne idée selon les débats et le résultat du vote. L'endroit n'est pas adapté a indiqué le Conseil-exécutif.


Un potentiel énergétique

Par contre, pour ce qui est de l'utilisation du bois comme énergie, les portes sont bien plus ouvertes. Une motion transformée sous la forme de postulat a été acceptée. Elle demande que le canton exploite pleinement le potentiel énergétique de cette matière. Le député PEV de Reconvilier Tom Gerber est intervenu plusieurs fois à la tribune. Les décisions prises font aller le canton dans le bon sens selon lui :

Par ailleurs, le parlement cantonal a suivi le gouvernement concernant le financement de la protection des forêts de conifères. Les contributions resteront à 40 francs par hectare. Elles étaient auparavant de 50 francs. Une motion portée par l'UDC demandait de revenir en arrière afin de pouvoir lutter efficacement contre le bostryche. Le conseiller d'Etat Christoph Amman a indiqué que vu les incertitudes qui pèsent sur l'évolution de la situation cette année, le montant des contributions ne peut pas être calculé. Le Conseil-exécutif a proposé de réévaluer la situation à la fin de l'année et d'adopter le texte comme postulat, proposition avalisée par le législatif. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus