Berne serre la vis pour les phytosanitaires et néophytes

Le Grand Conseil a accepté plusieurs motions en lien à la biodiversité, aux néophytes et à ...
Berne serre la vis pour les phytosanitaires et néophytes

Le Grand Conseil a accepté plusieurs motions en lien à la biodiversité, aux néophytes et à l'utilisation de produits phytosanitaires

Le chardon des champs, considéré comme une plante invasive, sera au cœur de la lutte. (Image d'illustration) Le chardon des champs, considéré comme une plante invasive, sera au cœur de la lutte. (Image d'illustration)

Le canton de Berne devra agir pour limiter les risques liés à l’utilisation de produits phytosanitaires par les particuliers. Une motion soutenue par des partis de tous bords a trouvé les faveurs du législatif. Seuls les produits en mélange seront disponibles à la vente aux particuliers. De plus, les colliers antiparasitaires - portés par exemple par les chiens - devront être exempts d'agents actifs toxiques. La motion demandait également des sanctions pénales en cas d'élimination de produits phytosanitaires par les privés dans les canalisations. Ce point-ci a été transformé en postulat et accepté comme tel.


La guerre aux néophytes

La guerre contre les néophytes est également déclarée dans le canton de Berne. La motion pour les combattre efficacement ainsi que toutes les plantes indésirables a été largement soutenue mercredi par le Grand Conseil. Le texte porté par le député PEV de Reconvilier Tom Gerber et soutenu par l'UDC de Corgémont Etienne Klopfenstein, la verte de Tramelan Moussia de Wateville et le pvl de Bienne Julien Stocker obligera le canton à créer une base légale. La loi interdira la vente, la plantation et la culture des plantes incriminées. La lutte obligatoire contre les néophytes devra également devenir obligatoire. Le PLR et le PBD se sont opposés sans succès à la motion. Tout comme le gouvernement, les radicaux-libéraux ont estimé que la lutte contre ces plantes devait revenir à la Confédération et que le canton ferait mieux de se concentrer sur des tâches plus importantes. Pour Etienne Klopfenstein toutefois, attendre encore n'était plus possible :

Plus de biodiversité pour les forêts

Enfin, le législatif a également accueilli favorablement la motion intitulée « Plus de biodiversité dans les forêts et en lisière de forêt ». Le point qui entend rendre rentable la prise de mesures pour la biodiversité a été avalisé, mais ensuite de justesse classé. La motion devra encore simplifier les procédures d'obtention de subventions. Le canton fournira enfin un effort de communication auprès des propriétaires de forêts afin de faire connaître les possibilités d'indemnisations. /jrg


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus