Pas de soutien direct aux soins à domicile

Le Grand Conseil a suivi l’avis du gouvernement et a refusé jeudi une motion transformée en ...
Pas de soutien direct aux soins à domicile

Le Grand Conseil a suivi l’avis du gouvernement et a refusé jeudi une motion transformée en postulat demandant un soutien financier pour les services de soins à domicile

Les services de soins à domicile ont engagé des frais importants durant la crise du Covid-19 selon les signataires du texte. (Photo: LDD) Les services de soins à domicile ont engagé des frais importants durant la crise du Covid-19 selon les signataires du texte. (Photo: LDD)

Les services de soins à domicile (ASAD) ont occupé les élus du Grand Conseil jeudi matin à BernExpo. Une motion interpartis demandait de fournir un soutien financier à Spitex. Le texte a été transformé en postulat étant donné que l’ordonnance cantonale sur la crise du Covid-19 ne pouvait plus être modifiée. Selon un panachage de députés, autant à gauche, au centre, qu’à droite, Spitex a dû engager des moyens supplémentaires à cause du coronavirus. Un coût additionnel qui serait difficile à supporter pour les ASAD. Au final, ces arguments n’ont pas suffi puisque le texte a été refusé par 73 voix contre 66. La porteuse du texte, la députée socialiste et présidente de l’ASAD du canton de Berne Ursula Zybach analyse cet échec :

Le législatif a suivi l’avis du gouvernement. Le Conseil-exécutif proposait de rejeter le texte, même sous la forme du postulat. Le dir