Tramelan cède une parcelle à Soprod SA

Le Conseil général a approuvé lundi soir la vente d'un terrain à l'entreprise horlogère. Celle-ci ...
Tramelan cède une parcelle à Soprod SA

Le Conseil général a approuvé lundi soir la vente d'un terrain à l'entreprise horlogère. Celle-ci à l'intention de développer ses activités dans la localité

La vente de la parcelle a été approuvée sans trop de discussions. La vente de la parcelle a été approuvée sans trop de discussions.

L’entreprise horlogère Soprod à Tramelan pourra s’agrandir sur un nouveau terrain. Le Conseil général a accepté lundi soir la vente d’une parcelle d’environ 4'800 mètres carrés, juste à côté de l’usine actuelle qui emploie une cinquantaine de personnes. Soprod SA développe et fabrique des mouvements mécaniques avec assortiments maison, ancres, balanciers, roues d'ancres et spiraux depuis 1966. Le site de production est appelé à se développer avec la construction d'un nouveua bâtiment, avec à la clé un investissement prévu de 7 millions de francs. Pour le maire de Tramelan Philippe Augburger, cette transaction coulait de source. Elle est importante pour le développement économique de la localité :

Les citoyens aux urnes le 13 juin

Autre décision prise lundi par les conseillers généraux - qui siégaient en l'absence de public en raison du Covid-19 -, le crédit de 1,955 million de francs pour la réfection de la rue des Prés a été préavisé favorablement. Le tronçon est sujet à de fréquentes fuites au niveau de la conduite d'eau potable. L'idée est de profiter des travaux pour rénover les autres réseaux, électrique et routier notamment. Au vu du montant prévu, les citoyens devront valider la dépense par les urnes le 13 juin prochain. Le chantier pourra démarrer au mois d'août en cas d'acceptation. A noter que le projet est inscrit dans une planification globale. Un dossier somme toute banal, mais qui a quand même son importance selon le conseiller municipal en charge des services techniques Mathieu Chaignat :

Une commission pour l'égalité hommes-femmes

Le groupe Débat et le Parti socialiste se sont faits les auteurs d'une motion commune déposée lundi soir. Ils demandent aux autorités de créer une commission non permanente pour l'égalité hommes-femmes. « Seules cinq femmes sont élues dans ce conseil sur 37 membres. Cette situation est intenable », a défendu Vital Gerber (Débat), premier signataire. L'objectif de la commission serait d'étudier et de soumettre des mesures concrètes en vue des élections municipales de 2022 de manière à augmenter significativement le pourcentage de femmes élues. La motion cite l'exemple du canton du Jura, qui a élaboré une charte interpartis, et envisage pourquoi pas l'adaptation du Règlement sur les élections. L'intention est de pouvoir créer la commission au mois de juin. /oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus