Le statut particulier au menu du Grand Conseil

La session printanière s'ouvrira lundi à BernExpo. La Députation francophone attend avec confiance ...
Le statut particulier au menu du Grand Conseil

La session printanière s'ouvrira lundi à BernExpo. La Députation francophone attend avec confiance la révision du Statut particulier du Jura bernois, qui doit renforcer les compétences de la région

Les députés se retrouveront une fois encore à BernExpo. (Photo : Georges Henz) Les députés se retrouveront une fois encore à BernExpo. (Photo : Georges Henz)

La session de printemps du Grand Conseil s’ouvrira lundi à Berne, toujours pas au Rathaus mais à BernExpo pour des raisons sanitaires. Au menu, deux semaines et demi de débats, et un point qui intéressera particulièrement la Députation francophone. Il s’agit de la révision de la Loi sur le statut particulier du Jura bernois et sur la minorité francophone du district bilingue de Bienne. L’objectif de celle-ci est de renforcer les compétences de la région, notamment dans la répartition et l'utilisation des subventions au Conseil du Jura bernois. La modification de la loi représente la dernière étape du projet Statu Quo+. Présidente de la Députation francophone, Sandra Roulet Romy se montre très confiante quant à l’issue du vote :

Plusieurs interventions issues de députés de la région seront discutées lors de cette session. On peut citer en vrac la motion de Peter Gasser (PSA) intitulée « Le Jura bernois : un désert pédopsychiatrique ? », celle de Tom Gerber (PEV) pour l'introduction de l'écriture de base dans la partie romande du canton, ou encore celle de Sandra Schneider (UDC) pour la suppression de la zone 30 km/h à la route de Reuchenette à Bienne. 

La session de printemps s’ouvre donc lundi, elle durera jusqu’au 24 mars si le programme est tenu. A noter que des tests rapides Covid-19 seront proposés aux députés avant, pendant, et après la session.


Nouvelle membre à la Députation

Christine Bühler (PBD), résidente de Romont (anciennement de Tavannes) a été élue l'automne dernier au Grand Conseil en remplacement de Jakob Etter. Elue sur une liste seelandaise, elle a demandé la possibilité de siéger au sein de la Députation francophone, ce qui a été accepté cette semaine par les membres. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus