L'apprentissage, une valeur toujours sûre

Le domaine de l'apprentissage résiste à la pandémie. Certains secteurs restent toutefois sous ...
L'apprentissage, une valeur toujours sûre

Le domaine de l'apprentissage résiste à la pandémie. Certains secteurs restent toutefois sous pression, selon le chef de la section francophone à l’Office des écoles moyennes et de la formation professionnelle

Chef de la section francophone à l'Office des écoles moyennes et de la formation professionnelle, Florent Cosandey se dit optimiste pour les mois à venir. Chef de la section francophone à l'Office des écoles moyennes et de la formation professionnelle, Florent Cosandey se dit optimiste pour les mois à venir.

L’année scolaire arrive doucement à son terme, et il est temps pour les jeunes de choisir leur voie. L’apprentissage en est une, et malgré les incertitudes du monde économique, les contrats rentrent. Lors des années normales, entre 30 et 40% parviennent à l’Office des écoles moyennes et de la formation professionnelle dès la mi-avril. En dépit du Covid-19, ces chiffres sont aussi atteints en 2021 selon le chef de la section francophone, Florent Cosandey :

« Nos filières à plein-temps sont remplies »

Florent Cosandey observe toutefois de grandes disparités entre les domaines professionnels. Le santé-social, l’industrie ou encore l’artisanat ont continué à engager des apprentis comme par le passé. C’est en revanche plus compliqué pour la restauration et le monde du spectacle.


La qualité au rendez-vous

La question se pose aussi de savoir si les apprentissages sont de bonne qualité dans ce contexte difficile. Certains apprentis ont parfois dû rester à la maison de longues semaines, sans pouvoir pratiquer leur métier. Florent Cosandey ne s’en inquiète pas outre mesure. Selon lui, des mesures ont été prises pour assurer une formation optimale :

« Une qualité égale, voire supérieure »

Comme l’an dernier, les contrats d’apprentissage pourront être conclus sur une période plus longue, c’est-à-dire jusqu’à fin octobre. La formation débuterait certes avec un léger décalage, mais l’important est de pouvoir augmenter la chance pour chaque jeune de trouver sa place, selon Florent Cosandey. /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus