« Un signe de reconnaissance réjouissant pour les francophones »

Élu mardi soir à la présidence de l’UDC bernoise, Manfred Bühler revient sur son élection. ...
« Un signe de reconnaissance réjouissant pour les francophones »

Élu mardi soir à la présidence de l’UDC bernoise, Manfred Bühler revient sur son élection. Il est le premier francophone à diriger la section

Manfred Bühler, nouvel élu à la présidence de l'UDC bernoise, revient sur son élection. Manfred Bühler, nouvel élu à la présidence de l'UDC bernoise, revient sur son élection.

Pour lui, c’est « la reconnaissance d’un travail de longue haleine ». L’ancien conseiller national, Manfred Bühler a été élu mardi soir à la présidence de l’UDC bernoise.

Invité du Journal de 12h15, Manfred Bühler revient sur la soirée de son élection :

« Je m’attendais à un résultat plus serré »

Le membre du Conseil-exécutif Pierre Alain Schnegg, à gauche, félicite Manfred Bühler lors de son électio à Belp. (Photo : KEYSTONE / Alessandro della Valle). Le membre du Conseil-exécutif Pierre Alain Schnegg, à gauche, félicite Manfred Bühler lors de son électio à Belp. (Photo : KEYSTONE / Alessandro della Valle).

À la vice-présidence de la section du parti depuis près de 10 ans, le maire de Cortébert a été élu au premier tour et est devenu le premier francophone à diriger l’UDC bernoise. Pour Manfred Bühler, son élection « montre que le plus grand parti du canton est sensible à l’équilibre des régions linguistiques » :

/sbo-gtr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus