Avenir hospitalier sous la loupe du parlement bernois

Le Grand Conseil s'est penché mardi sur un épais dossier hospitalier. Il a approuvé un rapport ...
Avenir hospitalier sous la loupe du parlement bernois

Le Grand Conseil s'est penché mardi sur un épais dossier hospitalier. Il a approuvé un rapport sur l'avenir des hôpitaux  mais a rejeté une motion pour interdire le canton de vendre la majorité de ses actions détenues dans les établissements bernois

Le Grand Conseil s'est penchée sur l'avenir des hôpitaux bernois et sur l'implication du canton dans l'actionnariat de ces derniers. Le Grand Conseil s'est penchée sur l'avenir des hôpitaux bernois et sur l'implication du canton dans l'actionnariat de ces derniers.

L’avenir du paysage hospitalier bernois a animé les débats mardi au Grand Conseil. Outre l’approbation d’une contribution de 78 millions pour la construction du nouvel hôpital de Brügg, les députés ont aussi approuvé à l’unanimité, un peu plus tôt dans la journée, un rapport traitant des défis futurs dans le secteur hospitalier. Le document a été élaboré suite à une motion adopté en hiver 2019. Le socialiste alémanique Peter Siegenthaler demandait au Conseil-exécutif de faire un état des lieux afin d’examiner les besoins des hôpitaux bernois jusqu’à l’horizon 2035.

Ce rapport final, élaboré par la société PwC, prévoit notamment une concentration des régions hospitalières de 7 à 4 zones. Si le fond n’a pas divisé le plénum, certains partis ont tenté d’apporter des modifications au document. Les Verts souhaitaient des garanties pour le personnel des hôpitaux de périphérie. La députée écologiste de Tramelan, Moussia De Watteville : 

« J’espère que les hôpitaux prennent soin de leur personnel »

Finalement, les déclarations de planification des Verts ont été balayées par la majorité du Grand Conseil, sans grande surprise. Ses membres ont, par contre, accepté d’autres modifications notamment la commande d’un second rapport à soumettre au législatif cantonal avant la mise en place d’un nouveau modèle dans le milieu hospitalier.


Garder les hôpitaux en mains publiques ?

Ce rapport n’était pas le seul point important au chapitre des affaires de la Direction de la santé. La thématique des hôpitaux a continué à monopoliser les discussions à l’Hôtel du gouvernement durant une grande partie de la journée, avec un coup de projecteur sur la région francophone du canton et indirectement sur l’Hôpital du Jura bernois. Les députés du législatif bernois étaient appelés à se prononcer sur une motion de la députée écologiste alémanique Andrea De Meuron qui demandait au canton de Berne de réviser la loi hospitalière sans vendre la majorité des actions qu’il détient dans les hôpitaux cantonaux. Une demande qui a un écho bien particulier suite au passage récent de l’Hôpital du Jura bernois en mains privés avec le rachat de la majorité des titres par Swiss Medical Network. Le directeur de la santé, Pierre Alain Schnegg s’est, d’ailleurs, fermement opposé à cette motion. Il a rappelé que le canton n’avait pas du tout l’intention de vendre ses hôpitaux mais qu’il cherchait à trouver la meilleure solution et surtout adaptée à chaque région. « Sans Swiss Medical Network, HJB SA aurait disparu du paysage hospitalier » a lâché le Conseiller d’Etat. Un argument qui a peut-être fait mouche au sein du plénum qui a bouclé cette affaire dans la dissension. Finalement, au grand dam de la gauche, la motion de la députée de Thoune a été rejetée de justesse par 73 voix contre 71 et 4 abstentions. /nme



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus