Page de vie : Vincent Artison

La rue, c’est son champ de travail et sa scène. Le Biennois Vincent Artison y œuvre comme consultant ...
Page de vie : Vincent Artison

La rue, c’est son champ de travail et sa scène. Le Biennois Vincent Artison y œuvre comme consultant social et aime aussi y pratiquer sa passion pour la musique

Vincent Artison aime partager sa musique en plein air, sans jamais l'imposer pour autant. Vincent Artison aime partager sa musique en plein air, sans jamais l'imposer pour autant.

Nous dressons le portrait ce lundi de Vincent Artison. Ce Biennois de 49 ans a grandi en banlieue parisienne. C’est seulement à la vingtaine qu’il découvre la musique et voue rapidement une passion pour les sonorités africaines. Installé depuis 6 ans dans la cité seelandaise, c’est en fait à Zurich qu’il a appris à connaitre la Suisse grâce à son épouse suisse-allemande. C'était il y a bien des années mais il se souvient de ce premier défi,  apprivoiser le suisse-allemand :

« J’ai commencé à jouer la darbouka avant de découvrir le tambour djembé » 

Vincent Artison a donc découvert la musique sur le tard et pourtant, elle occupe aujourd’hui une grande partie de sa vie. Darbouka, harpe-luth, tambour djembé ou flûte, ce consultant social aime voyager à travers les notes, sous le pseudo Donso'matrix ou avec son duo LIVING. Il a été envoûté par les rythmes africains il y a bientôt trente ans, jusqu'à développer une fine connaissance de cette région du monde. Et pourtant, il n'y est jamais allé : 

« Je crois qu’en chacun de nous, il y a un peu le monde entier »

Vincent Artison, musicien et producteur biennois répondait Natacha Mengoli. /nme 


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus