Le droit de vote à 16 ans dans les urnes dans le canton de Berne

Abaisser le droit de vote à 16 ans. C’est la question à laquelle le peuple bernois devra bientôt ...
Le droit de vote à 16 ans dans les urnes dans le canton de Berne

Abaisser le droit de vote à 16 ans. C’est la question à laquelle le peuple bernois devra bientôt répondre, le Grand Conseil ayant accepté le texte ce lundi

Les jeunes de 16 ans du canton de Berne pourront peut-être bientôt voter. Ça sera au peuple bernois d'en décider. (Photo : illustration) Les jeunes de 16 ans du canton de Berne pourront peut-être bientôt voter. Ça sera au peuple bernois d'en décider. (Photo : illustration)

Le corps électoral bernois devra se prononcer sur l'abaissement du droit de vote à 16 ans après un premier refus en 2009. Le Grand Conseil a accepté lundi en 2e lecture cette extension des droits politiques par 90 voix contre 58.

Pour les partisans du projet, les jeunes de 16 ans sont capables de participer à la vie politique comme en témoigne l'engagement en faveur du climat. Ils estiment que la crise sanitaire a politisé les jeunes et qu'il faut leur faire confiance.

Comme lors de la 1ère lecture, l'UDC s'est opposée à la modification de la constitution cantonale et de la loi sur les droits politiques. Le parti estime qu'il est erroné de déclarer les jeunes âgés de 16 et 17 ans comme politiquement majeurs alors qu'ils ne le sont pas sur le plan du droit civil.

Le Conseil-exécutif était aussi opposé au projet, jugeant comme l'UDC problématique l'absence de concordance entre l'âge de la majorité civile et celui de la majorité politique. Les opposants ont rappelé que le peuple bernois avait rejeté en 2009 l'introduction d'un droit de vote à 16 ans par une très nette majorité.

Ce dossier reste largement discuté dans les cantons et sous la coupole fédérale. Mais seul le canton de Glaris a introduit pour l'heure l'âge du droit de vote à 16 ans.

Le 26 septembre, les citoyens uranais ont refusé une modification constitutionnelle et légale en ce sens. Dans le canton de Zurich, les électeurs devront se prononcer sur ce sujet. /ATS-tbu


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus