La culture va rythmer le premier semestre de l’année

Le Centre de culture et de loisirs à St-Imier a sorti sa programmation pour la première moitié ...
La culture va rythmer le premier semestre de l’année

Le Centre de culture et de loisirs à St-Imier a sorti sa programmation pour la première moitié de l’année. Les visiteurs pourront assister à des représentations musicales, humoristiques mais aussi artistiques

Le premier évènement du CCL est une exposition des peintres Fono et Grégoire Morel. (Photo : CCL) Le premier évènement du CCL est une exposition des peintres Fono et Grégoire Morel. (Photo : CCL)

Le Centre de culture et de loisirs (CCL) de St-Imier a dévoilé sa programmation pour le premier semestre de l’année mardi matin. Comme d’habitude, c’est un menu bien chargé qui attend les friands de culture. Ils pourront s’immerger dans des univers musicaux, humoristiques, artistiques, mais aussi numériques. Pour ce faire, ce sont divers ingrédients qui vont composer ces prestations. On y retrouvera autant d’artistes régionaux que d’emblèmes nationaux à l’image de Yann Lambiel ou encore de Cuche et Barbezat. Une programmation riche que vous pouvez retrouvez ici. Le premier évènement est une exposition qui débutera la semaine prochaine. Il s’agit d’un « face à face » entre les œuvres de Fono, artiste de la région, et Grégoire Morel, peintre suisse installé à Bilbao.

Patrick Domon : « Cela fait chaud au cœur »

Un contexte particulier pour la culture

« Cela fait chaud au cœur ». Ce sont les termes employés par le programmateur du Centre de culture et de loisirs Patrick Domon à propos des affiches presque « normales » de ce premier semestre. Il avoue avoir dû « s’adapter à la situation pour mettre toutes les chances du côté du CCL ». Les organisateurs ont ainsi privilégié les artistes suisses. Certaines exceptions ont tout de même été faites comme pour Carolina Katún ou encore Govrache. Patrick Domon est bien conscient que le spectre de la pandémie plane sur l’organisation. Il s’attend ainsi à plusieurs annulations. Mais pour lui, « il faut aller de l’avant » et « c’est une forme de mission que de redonner des possibilités dans le monde de la culture ». Il ajoute également que les annulations « font partie de notre vie quotidienne avec la crise sanitaire que ce soit dans le milieu professionnel ou privé ». /lge

Patrick Domon : « Il faut aller de l’avant »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus