Le projet de géothermie profonde à Haute-Sorne autorisé sous conditions

Le Gouvernement jurassien a décidé de négocier une nouvelle convention avec les promoteurs ...
Le projet de géothermie profonde à Haute-Sorne autorisé sous conditions

Le Gouvernement jurassien a décidé de négocier une nouvelle convention avec les promoteurs, notamment dans le domaine sécuritaire, en préalable à la reprise du projet pilote

Le projet de géothermie profonde à Haute-Sorne pourrait être relancé. (Photo : archives).  Le projet de géothermie profonde à Haute-Sorne pourrait être relancé. (Photo : archives). 

La réalisation d’une installation de géothermie profonde à Haute-Sorne n’est pas abandonnée. Le Gouvernement jurassien indique jeudi dans un communiqué de presse qu’il a décidé de revoir différentes bases du projet. Il a ainsi choisi de négocier une nouvelle convention avec le promoteur Geo-Energie Suisse SA en préalable à la reprise par étapes du projet pilote. Le document devra notamment permettre de formaliser divers impératifs sécuritaires, mais aussi la protection de la population et de l’environnement. L’exécutif cantonal annonce également la mise sur pied rapide d’une commission de suivi et d’information qui devra garantir « la transparence et la communication autour du projet ». Enfin, il évoque la création d’un comité de patronage regroupant des autorités jurassiennes et fédérales.


De nouvelles exigences envers le promoteur

Sous réserve d’une optimalisation du cadre sécuritaire, le Gouvernement jurassien est d’avis que « le canton a beaucoup à gagner avec un tel projet au regard des enjeux liés au défi climatique et aux impératifs de développement des énergies renouvelables ». Concrètement, l’exécutif cantonal entend négocier avec le promoteur la mise en place de différentes mesures de sécurité recommandées par le Service sismologique suisse, notamment le recours à des campagnes de reconnaissance du sous-sol avec une technologie 3D ou encore des actions supplémentaires sur les bâtiments riverains.


Un arrêt du projet demandé par le Parlement 

Cette décision intervient alors que le Gouvernement a décidé en avril 2020 d’ouvrir une procédure pour révoquer l’arrêté d’approbation du plan spécial lié au projet. A l’époque, l’exécutif avait évoqué des « événements négatifs intervenus dans d’autres projets et des réactions fortes dans la population et le monde politique ». Le Parlement jurassien avait notamment adopté en décembre 2018 une motion demandant l’arrêt immédiat du projet. /comm-alr-fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus