Ecopoints modernisés à St-Imier

Les huit lieux de collecte du verre et autres matériaux seront modernisés pour améliorer le ...
Ecopoints modernisés à St-Imier

Les huit lieux de collecte du verre et autres matériaux seront modernisés pour améliorer le confort des utilisateurs et réduire les incivilités. Le Conseil de Ville a débloqué un crédit jeudi soir

Les écopoints de St-Imier sont souvent le théâtre d'incivilités. Les écopoints de St-Imier sont souvent le théâtre d'incivilités.

Des écopoints plus modernes pour un meilleur confort d’utilisation et pour réduire les incivilités. Le Conseil de Ville de St-Imier a accepté jeudi soir un crédit de 145'000 francs pour améliorer ses huit points de collecte du verre, de l’alu et autres matériaux. Les bennes seront remplacées et de nouveaux contrats seront conclus avec des prestataires de services pour une meilleure valorisation. Un projet qui vaut la peine selon la conseillère municipale en charge de l’urbanisme et de la mobilité, Jessica Froidevaux :

Tous les écopoints seront équipés de manière identique. La population bénéficiera par ailleurs d'une prestation supplémentaire de proximité avec la possibilité de déposer le papier. A noter que les quatres ramassages annuels de papier par les clubs sportifs seront maintenus.


Trois crédits pour les réseaux souterrains

Les élus imériens avaient trois autres crédits à voter jeudi. Un montant de 1,2 million de francs au total pour renouveler l’ensemble des réseaux souterrains dans plusieurs secteurs du village. Tout d'abord la partie Est de la rue du Midi, où les conduites d’eau et de gaz, plus que centenaires, devront être remplacées, le réseau électrique modernisé et la chaussée et les trottoirs rénovés. Autre chantier prévu : la partie aval de la rue St-Martin avec notamment la rénovation des collecteurs d’eaux usées et la mise en place d’un système séparatif. Et puis enfin les rues Pierre-Jolissaint et de la Brigade, 700'000 francs rien que pour ce secteur où il s’agira de viabiliser un terrain, de remplacer des conduites et installations électriques et de réaménager routes et trottoirs. Les crédits ont été acceptés sans remous, même si des demandes spécifiques ont été formulées par plusieurs élus pour des trottoirs accessibles et sans obstacles ainsi que pour des travaux bien coordonnés afin d'éviter trop de perturbations.


De l'intérêt pour les échanges linguistiques

Au chapitre des interpellations, le Conseil municipal a donné des nouvelles d'un texte déposé l'été dernier par le groupe ARC qui demandait la mise en place d'échanges linguistiques de longue durée pour les élèves en scolarité obligatoire. Avec la collaboration de l'école, un sondage a été envoyé à 227 parents pour déceler un éventuel intérêt de ces derniers. Parmi les très nombreuses réponses, 63% des sondés se sont dits ouverts à l'idée d'envoyer leurs enfants un semestre en Suisse alémanique. Le conseiller municipal en charge de l'éducation Corentin Jeanneret a en revanche constaté que 67% n'étaient pas prêts à accueillir chez eux un écolier alémanique :

Reste à voir si des échanges linguistiques aussi longs sont légalement possibles dans le cadre de l’école obligatoire. La Municipalité de St-Imier est en contact à ce propos avec la Direction de l’instruction publique.


L'Ukraine sur toutes les lèvres

Les débats de jeudi soir se sont aussi portés sur la crise ukrainienne. Après une minute de silence observée en ouverture de séance, les élus ont discuté des actions de soutien réalisables dans le cadre communal. La Municipalité a déjà lancé un appel à celles et ceux qui veulent et peuvent accueillir des réfugiés à leur domicile. La section PLR va plus loin en demandant aux autorités de mettre à disposition l'ancien asile du village ou l'Espace Beau-Site. La responsable de l'Action sociale à l'exécutif Paula Tanner a assuré que les autorités veillaient à la situation, ajoutant que de futures actions seraient à coordonner avec le canton. Globalement, le Conseil de ville dans son ensemble s'est dit concerné par la condition des réfugiés ukrainiens. Marie Ruchonnet, du PS, a simplement rappelé qu'il ne fallait pas oublier les autres migrants et éviter ainsi une solidarité à deux vitesses. /oza


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus