Des sièges francophones à garantir

Le système qui permet aux francophones d'accéder au Grand Conseil a des failles dans le cercle ...
Des sièges francophones à garantir

Le système qui permet aux francophones d'accéder au Grand Conseil a des failles dans le cercle électoral Bienne-Seeland. Le CAF et plusieurs députés demandent au Conseil-exécutif de réfléchir à des solutions

L'inscription de candidats alémaniques sur la liste UDC francophone Bienne-Seeland fait réagir. (Photo : archives). L'inscription de candidats alémaniques sur la liste UDC francophone Bienne-Seeland fait réagir. (Photo : archives).

Les sièges garantis à la minorité francophone au Grand Conseil ne doivent pas pouvoir tomber dans l’escarcelle de candidats alémaniques. Ce cas de figure a pourtant failli se produire lors des dernières élections dans le cercle électoral de Bienne et du Seeland. Le Conseil des affaires francophones (CAF) a réagi jeudi, tout comme d’autres députés en amont. Ils en appellent au respect d’un outil démocratique fondamental.


Pavé dans la mare

C’est une spécificité du cercle électoral bilingue Bienne-Seeland : les groupements politiques peuvent déposer des listes de candidatures distinctes en fonction de la langue des candidats. Ce mécanisme est utilisé, jusqu’ici sans problème, mais l’UDC est venue jeter un pavé dans la mare lors des récentes élections. Sur sa liste francophone figuraient en effet des candidats pas si francophones que ça. De quoi piper les dés et péjorer la minorité linguistique, au final sans conséquence puisque c'est le romand Luca Francescutto qui a été élu.

Mais le système a donc une faille, surtout si les partis ne jouent pas le jeu. Les députés PLR Pierre-Yves Grivel et Peter Blohnenbust ont ainsi demandé au Conseil-exécutif d’intervenir. Ce dernier se dit d’ailleurs ouvert à la réflexion. Il rappelle qu’un mandat d’expertise a été confié en 2020 à l’ancien conseiller d’Etat Bernhard Pulver, chargé de sonder le système actuel et d’évaluer l’acceptabilité de nouvelles solutions. Une analyse que le CAF lui aussi appelle de ses vœux. Des propositions devraient être mises prochainement sur la table.


Siège toujours vacant

Pour rappel, la liste UDC francophone Bienne-Seeland n’a pas encore trouvé le remplaçant à son nouvel élu Luca Francescutto, qui ne pourra pas finalement siéger. Le conseiller de ville biennois Patrick Widmer est pressenti. Il est francophone, précision utile dans le contexte actuel. Le candidat est en attente du feu vert de son employeur, a-t-il confié. /oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus